Comprendre les enjeux de l’eau à l’aide de quelques statistiques

Les quelques statistiques suivantes vous permettront de prendre toute la mesure des enjeux de l’eau. Ces données proviennent du Stockholm International Water Institute (SIWI).

mEn cliquant sur une des rubriques suivantes, vous pourrez accéder directement aux statistiques concernées.

  • Approvisionnement en eau, installations sanitaires et santé
  • Eau et écosystèmes
  • Nourriture, agriculture, et bioénergie
  • Eau et Industrie
  • Hydroélectricité et Irrigation
  • Ressources en eau et pénurie
  • Eau, Climat et Risque
  • Eaux Transfrontalières

Approvisionnement en eau, installations sanitaires et santé

  • Pour assurer nos besoins essentiels en eau, nous nécessitons de 20 à 50 L d’eau non polluée chacun et chaque jour.
  • Chaque jour, 2 millions de tonnes de déchets sont déversés par l’Homme dans des cours d’eau. Source : UNESCO.
  • Dans les régions qui ont peu accès à l’eau et aux installations sanitaires, le taux de mortalité infantile est multiplié par 10 à 20 en comparaison aux régions qui ont un accès correct à celles-ci.
  • 88% de toutes les maladies ont pour origine une consommation d’eau non potable, des installations sanitaires inadéquates et une mauvaise hygiène. Source : Water Partners International.
  • Certains pays Africains ont fait des progrès rapides pour l’accès à l’eau potable. Par exemple, la Tanzanie présentait une couverture de 38% en 1990, et de 73% en 2002 ; la Namibie de 58% en 1990, et de 80% en 2002. Source : WBCSD.
  • L’accès à un réseau d’égouts varie de façon importante entre les régions, de 18% en Afrique et 45% en Asie à 96% en Amérique du Nord. Source : SIWI.
  • De 1990 à 2004, le pourcentage de personnes ayant accès à des installations sanitaires de base dans les zones urbaines n’a augmenté que de 1 point, de 79 à 80%. Source : WHO.
  • De façon générale, la diarrhée est la cause première de maladie et de décès. Source : WHO.
  • L’estimation des fonds totaux nécessaires pour le secteur de l’eau pour atteindre les objectifs du Millenium Development varie entre 111 et 180 milliards de dollars US par an. Source : UNESCO.
  • Dans les pays développés, 70% des eaux usagées d’origine industrielle sont déversées sans être traitées dans la nature où elles polluent les ressources d’eau utilisables. Source : UNESCO.
  • Un enfant né dans un pays développé consomme 30 à 50 fois plus d’eau que celui né dans un pays en voie de développement. Source : UNESCO.

Eau et écosystèmes

  • 60% des 227 rivières les plus grandes du monde sont fortement segmentées par des barrages,des digues et des canaux, menant à la dégradation des écosystèmes. Source : UNESCO.
  • 50% des marais présents dans le monde depuis 1900 ont disparu. Source : UNESCO.
  • Seules 5 des 55 rivières européennes sont considérées comme vierges de toute pollution, et seules les parties les plus en aval des 14 plus grandes rivières présentent « un bon état écologique ». Source : UNESCO.
  • En Asie, toutes les rivières traversant des villes sont gravement polluées. Source : UNESCO.
  • La plupart des 110 000 kilomètres cubes environ de pluie qui tombent sur les continents chaque année s’évapore de nouveau dans l’atmosphère ou est absorbée par les plantes. Environ 42 700 kilomètres cubes d’eau qui retombent sur terre coulent dans les rivières à travers le monde. Source : Water Parners International.

Nourriture, Agriculture et Bioénergie

  • 777 millions de personnes vivant dans les pays en voie de développement n’ont pas accès à suffisamment de nourriture en terme de quantité et de qualité. Source : UNESCO.
  • 27 millions de personnes souffrent de malnutrition dans les pays en transition économique , et 11 millions dans les pays industrialisés. Source : UNESCO.
  • Les paturages et cultures occupent 37% de la surface émergée de la Terre. Source : UNESCO.
  • Produire 1 kg de viande nécessite partout entre 5 000 et 20 000 L d’eau par kg, selon le type d’animal et la façon dont ils sont élevés (par exemple l’élevage en paturage alimentés en eau par la pluie consomme moins d’eau que l’élevage industriel ayant recours à l’irrigation). Source : SIWI.
  • Selon les pratiques actuelles, certains bio-fuels liquides pourraient contribuer autant à l’effet de serre que les carburants fossiles puisqu’ils requièrent de grandes quantités de ressources fossiles pour la fabication de fertilisants, l’utilisation de machines pour l’agriculture, et le raffinage. Source : SIWI.
  • Une diminution du gaspillage de nourriture de 50% (dont les pertes après récolte, dans le transport et la manutention, et celles dans les foyers domestiques) pourrait largement réduire voire même annuler les besoins supplémentaires d’eau pour produire davantage de nourriture, ce qui permettra de s’assurer que suffisamment d’eau sera disponible dans le futur . Source : SIWI.
  • Selon la production actuelle d’eau, la consommation supplémentaire d’eau liée à la sécurité alimentaire en 2025 et 2050 est estimée respectivement à 3 800 et 5 600 km3/an. Source : SIWI.
  • D’après la production actuelle d’eau et un régime moyen de 3 000 kcal/jour, 5 600km3/an d’eau supplémentaires seront nécessaires d’ici 2050 pour éradiquer la malnutrition et nourrir 3 milliards d’habitants supplémentaires dans le monde. Ceci représente presque 3 fois plus que la consommation mondiale actuelle d’eau utilisée pour l’irrigation. Source : SIWI.
  • Actuellement, les agriculteurs payent souvent des taux d’intérêts considérablement élevés pour les crédits. Dans certains pays africains, ceux-ci atteignent 40%. Source : SIWI.
  • Le commerce de la nourriture est aussi le commerce de l’eau. En effet la production de nourriture utilise d’importantes quantités d’eau, un certain volume d’eau consommable est donc utilisé pour produire chaque unité de nourriture. La quantité totale de ressources d’eau utilisée pour produire des semences est appelée « eau virtuelle ». Source : SIWI.
  • Dans les pays de l’OCDE, les agriculteurs recoivent plus du tiers de leurs revenus en subventions de la part du gouvernement, pour un total de plus de 300 milliards de dollars US chaque année. Les dépenses totales en aides à l’agriculture dans les pays de l’OCDE sont 5 fois plus élevées que les dépenses totales pour l’aide au développement et 2 fois plus élevées que le montant des exportations agricoles par les pays développés. Source : SIWI.
  • Produire 1 kg de viande requiert autant d’eau qu’un foyer domestique moyen en consomme en 10 mois.

Eau et Industrie

  • Les industries dans le monde représentent 22% de la consommation totale d’eau, dont 59% est fait par les pays à haut revenu et seulement 8% par les pays à faible revenu. Source : UNESCO.
  • Le volume annuel d’eau utilisé par l’industrie augmentera de 752 km3/an en 1995 à 1 170 km3/an en 2025 selon les estimations. Source : UNESCO.
  • En 2025, les industries représenteront 24% de la consommation totale d’eau douce.
  • Quelques 300 à 500 million de tonnes de métaux lourds, solvants, boues toxiques et autres déchets sont accumulés chaque année par les industries. Source : UNESCO.
  • Plus de 80% des déchets dangereux dans le monde sont produits par les Etats-Unis et les autres pays industriels. Source : UNESCO.
  • Dans les pays en voie de développement, 70% des déchets industriels sont rejetés non traités dans les eaux où ils polluent les ressources d’eau utilisable. Source : UNESCO.
  • Les pratiques inadaptées de drainage et d’irrigation ont conduit à détremper et saliniser environ 10% des terres irriguées dans le monde. Source : UNESCO.
  • On estime que les nations de l’OCDE devraient investir au moins 200 milliard de dollars US par an pour remplacer les infrastructures vieillissantes de l’eau pour garantir l’approvisionnement, la diminution des pertes par fuite et la protection de la qualité de l’eau. Source : UNESCO.

Hydroélectricité et Irrigation

  • L’hydroélectricité est la source d’énergie renouvelable la plus importante et la plus largement utilisée, mais les conséquences néfastes de la construction de barrages comprennent le déplacement de populations locales et la dégradation des écosystèmes. Source : UNESCO.
  • Environ 70% de toute l’eau disponible est utilisée pour l’irrigation. Source : UNESCO.
  • Les taux de productivité d’eau dans les systèmes d’irrigation actuels sont bien en-dessous du potentiel de nombreuses zones. Source : UNESCO.
  • L’irrigation est très importante pour la production de nourriture en permettant 40% de la production par seulement 17% des terres cultivées Source : SIWI.

Ressources en eau et Pénuries

  • De toute l’eau disponible sur terre, 97,5% est de l’eau salée, et parmi les 2,5% restants d’eau douce, 70% de l’eau est gelée au niveau des pôles. Les 30% autres sont essentiellement présents en tant qu’humidité dans les sols ou reposent dans des aquifers souterrains. Source: Water Partners International.
  • Moins de 1% de l’eau douce dans le monde (ou environ 0,007% de toute l’eau sur terre) est directement accessible pour les besoins humains. Source: Water Partners International.
  • Dans 60% des villes européennes de plus de 100 000 habitants, l’eau souterraine est utilisée à une vitesse supérieure à son renouvellement. Source: WBCSD.
  • Environ 110 000 km3 d’eaux de pluie tombent chaque année sur les continents. Environ 1/3 atteint les aquifers, rivières et lacs, parmi lesquels seulement environ 12 000 km2 sont considérés comme directement utilisables par l’homme. Source : SIWI.
  • L’empreinte d’eau d’une nation est définie comme le volume total d’eau douce, à la fois verte et bleue, qui est utilisée pour produire les biens et les services consommés par les habitants d’une nation, c’est-à-dire à la fois la nourriture et les autres biens et services. Source : SIWI.
  • La crise de l’eau mondiale n’est pas due à une disponibilité physique de l’eau, mais à des relations de pouvoir déséquilibrées, la pauvreté et les inégalités qui en découlent. Source : HDR 2006.
  • De par le monde, la croissance de la population et le développement économique vont vraisemblablement causer de plus grandes pénuries d’eau et de stress hydrique que le changement climatique seul. Source : SIWI.
  • Les périodes de sécheresse ne s’expliquent pas seulement par le manque physique d’eau. C’est aussi souvent le signe des difficultés grandissantes pour mobiliser davantage de ressources d’eau douce disponible. De telles difficultés comprennent les coûts, les défis liés aux infrastructures, et la taille de la population cherchant l’accès à cette ressource. Source : SIWI.
  • D’ici 2075, le nombre de personnes vivant dans des régions subissant des pénuries chroniques d’eau sera estimé à 3 à 7 milliards d’individus. Source : SIWI.
  • D’ici 2075, on estime qu’entre 4 et 9 milliards de personnes pourraient vivre dans des régions subissant un haut stress hydrique. Source: SIWI.
  • Les pénuries d’eau peuvent être classées en deux catégories : les pénuries « apparentes » existent là où l’eau existe en grande quantité, mais est utilisée inefficacement et gaspillée ; les pénuries « réelles » sont causées par des pluies insuffisantes ou de grandes populations dépendant d’une ressource limitée. Source : SIWI.

Eau, Climat et Risque

  • Une augmentation de la température moyenne mondiale de 3 à 4°C pourrait engendrer des inondations responsables de 330 million de réfugiés climatiques. Source : HDR 2007/2008.
  • Une augmentation de la température moyenne mondiale de 3 à 4°C pourrait entrainer une modification de la répartition de l’eau et une fonte glaciaire pourrait contraindre 1,8 milliards de personnes supplémentaires à vivre dans un environnement présentant un déficit en eau d’ici 2080. Source : HDR 2007/2008.
  • Le Royaume-Uni dépense 4 fois plus (1,2 milliards de dollars US par an) pour se protéger des inondations que le reste du monde tout entier. Source : HDR 2007/2008.
  • Le variabilité climatique et le changement climatique vont vraisemblablement augmenter la fréquence des inondations et des sécheresses. Source : SIWI.
  • Pour certains pays, le changement climatique pourrait se traduire par une augmentation de la production de nourriture, comme en Amérique du Nord et en Europe, où des profits importants sont prévus. Source : BIWI.
  • Pour les 40 pays les plus pauvres, avec une population totale de 1 à 3 milliards de personnes, le changement climatique pourrait leur faire perdre 1/5ème de leur production céréalière potentielle en 2080. Source : SIWI.
  • La menace potentielle du changement climatique pour l’eau dans le monde et la sécurité alimentaire est sévère si la température moyenne augmente de 1,5 à 2°C, avec des conséquences particulièrement désastreuses pour la région Méditerranéenne et le sud de l’Afrique.
  • Environ 40% des pays sub-sahariens pourraient perdre une part substantielle de leur production agricole en raison du changement climatique. Source : SIWI.
  • A l’échelle mondiale, le changement climatique augmentera probablement les précipitations moyennes, bien que ce soit difficile de prédire cela précisément ou de l’incorporer dans des scénarios futurs de l’eau. Cependant, les zones subtropicales arides telles que les régions Centre Est de l’Afrique du Nord vont vraisemblablement devenir plus arides. Source : SIWI.

Eaux Transfrontalières

  • Il y a eu 1831 intéractions sur des bassins transfrontaliers à la fois conflictuelles et coopératives au cours des 50 dernières années. 7 conflits ont engendré des violences, et 507 évènements conflictuels sont survenus tandis qu’environ 200 traités ont été signés, pour un total de 1228 évènements de coopération. Source : UNESCO.
  • Le bassin de la rivière Danube est partagé par 18 nations voisines. Source : UNESCO.
  • 145 nations présentent un territoire avec un bassin transfrontalier, et 21 résident entièrement dans un seul et même bassin. Source : UNESCO.
  • 12 pays ont plus de 95% de leur territoire qui se trouve dans un ou plusieurs bassins transfrontaliers. Source : UNESCO.
  • Les termes « rivalité » et « rivière » ont la même origine latine. Rivalité signifiait autrefois partager une même rivière avec d’autres.