Quelques petites choses à savoir avant de se lancer dans une traversée

Quelques embûches à éviter. Ceci dit, l’imprévu fait parti des moments forts de tout voyage et donne souvent les meilleurs récits au retour. Alors libre à vous de lire – ou de ne pas lire – ce qui suit. Les conseils qui suivent sont justement inspirés de petits désagréments vécus lors de notre expédition.

  • Dans les campings: des campeurs y laissent souvent des bonbonnes de gaz entamées mais non épuisées. A votre retour, vous pouvez laisser au camping de la même manière ce dont vous n’aurez plus l’usage, cela servira aux autres campeurs!
  • Dans les campings: paquets de pâtes et riz, et autres « left over » laissés par des campeurs à disposition d’autres campeurs.
  • L’Islande est un pays très humide: vêtements IMPERMEABLES indispensables.
  • Globalement le vent souffle davantage dans le sens nord-sud… (à vos cartes!)
  • L’eau des rivières au centre de l’islande est potable, sauf si un troupeau se promène dans le coin… Etant donné la densité de la végétation dans ce pays, pas de soucis, les troupeaux se voient de loin.
  • Amis cyclistes, soyez prêts à saluer de la main tout automobiliste ou cycliste que vous croiserez sur les routes du centre: tout le monde saluera votre témérité (ou insouciance)
  • Prévoir une tente résistante à de très forts vents (jusqu’à 100 km/h)
  • Prévoir des piquets de tente ultra solides à cause d’un sol parfois très rocailleux et volcanique
  • Attention aux toilettes dans des cahutes en forme de pyramide près des refuges: les courants d’air s’engouffrent parfois dans la fosse et font s’envoler ce que l’on pourrait y déposer (vécu).
  • Pas besoin de faire quelque vaccin que ce soit, l’islande est un pays sain !!
  • L’Islande est un pays venteux. Et comme toujours lorsque l’on est en vélo, on a toujours l’impression de l’avoir de face…
  • L’Islande est un pays pluvieux. Avec le vent, mieux vaut avoir des vêtements IMPERMEABLES (je sais je me répète, mais c’est important)
  • Prévoir une paire de tongues ou chaussures néoprènes pour traverser les gués sur les pistes du centre
  • Privilégier un sac de couchage en synthétique et non en plumes de canard ou autre bestiole à plume, car le premier sèche très rapidement. C’est important là-bas.
  • Pour faire sécher des affaires, à part très grand beau temps (possible mais incertain), porter les affaires mouillées sur soi… La chaleur corporelle s’en chargera. Sinon éventuellement au fond du sac de couchage la nuit… Sur la tente, les tendeurs de la tente, ou le porte-bagage: marche pas! Meilleure solution: ne pas mouiller ses affaires.
  • Pour emballer son vélo dans l’avion: l’excellent Cyclosite
  • Vélos dans la soute des bus: bien serrer les vis, les axes de roues par exemple si vous devez les démonter, sinon vous les sèmerez quelques part en route (vécu…) !