Course à pied et cyclisme , la combinaison parfaite pour les coureurs à la recherche d’un entraînement complet et bénéfique. L’alternance de la course à pied et du cyclisme permet d’ améliorer les performances en course , en renforçant les muscles et le système respiratoire.

La course à pied et le cyclisme sont-ils compatibles?

On peut dire oui , pour un coureur intégrer le cyclisme comme une activité parallèle à la course à pied est certainement un grand avantage. En effet, une variante d’entraînement plus stimulante et plus complète est créée, où les jambes et les fesses restent des protagonistes et l’effort exercé sur elles vous permet de maintenir un excellent tonus musculaire. De nombreux coureurs choisissent le vélo pour rester en forme pendant la saison de « déchargement » définie, qui coïncide avec la fin de l’hiver: si vous êtes des coureurs expérimentés, habitués à parcourir de longues distances entre les courses ou les marathons et à faire de gros efforts, vous entraîner en vélo est probable être trop léger pour vos paramètres. Pour éviter que cela ne se produise, il suffit de choisir un parcours spécialement conçu pour le vélo mais capable de recréer un effort comparable à celui de la course à pied, comme en montagne ou en colline. Chaque type d’entraînement doit commencer par un échauffement, peu importe le type d’échauffement que vous choisissez tant que vous le faites; évitez les efforts froids, nocifs pour les muscles, et pensez à dix minutes pour activer l’effort qui transformera le cyclisme en un entraînement à part entière.

Différences entre la course à pied et le cyclisme

Le vélo et la course à pied sont similaires d’un point de vue musculaire, car les deux sont principalement impliqués dans la partie inférieure du corps (bien qu’en réalité d’autres groupes musculaires fonctionnent également). La course est un exercice aérobie qui fait travailler les cœurs et les poumons, et sa durée est généralement inférieure à une balade à vélo mais implique un effort plus important. Donc le cyclisme , du point de vue du renforcement , est une excellente alternative mais si l’effort diminue trop, il consomme peu et vous vous entraînez, donc si vous décidez de monter sur le vélo pour une bonne course l’effort à faire doit être pris en charge, à aborder à l’aide d’un vélo pas trop technologique, car les modèles les plus modernes ont tendance à faciliter l’activité réduisant ainsi l’effort. En anaérobie, un effort cycliste équivaut à environ 1/3 de la course, donc la durée de la séance doit être trois fois celle de la course; la durée doit en fait dépendre des capacités individuelles mais disons qu’idéalement elle peut aller de 30 minutes à une heure.

N’oubliez pas que les itinéraires cyclables peuvent être considérés comme un entraînement complémentaire, étant donné qu’à eux seuls, ils ne suffisent pas si vous devez vous préparer à des compétitions compétitives: le corps humain est une machine complexe mais aussi sensible, à la longue il devient confus si vous alternez l’entraînement avec intensité d’effort trop différente les unes des autres.

Avantages du cyclisme et de la course à pied

Les avantages d’un entraînement de course à pied et à vélo sont nombreux, voyons les plus importants:

Une force musculaire constante

Si vous avez l’habitude de courir souvent et sur de longues distances, combiner le vélo avec la course vous permet de développer la force de muscles très utiles en cas de fatigue, et d’agir comme s’il s’agissait d’une sorte d’amortisseur de fatigue. Le vélo étant une activité aérobie, il vous permet de maintenir un certain type de continuité dans l’entraînement même si vous ne courez pas tous les jours.

Aide à maigrir

Le vélo est un sport parfait si l’on veut maigrir , en effet, avec une heure de vélo on arrive à brûler jusqu’à 400 à 500 calories selon l’intensité de l’effort. Pour obtenir des résultats optimaux, cependant, il est nécessaire de combiner l’entraînement avec une alimentation équilibrée et un exercice constant dans le temps.

Il ne fait pas mal aux articulations

Les articulations ne sont ni sollicitées ni à risque, car il n’y a pas d’impact avec le sol; cependant, les jambes et les fesses sont stressées et l’augmentation des muscles vous aidera à réduire le risque de blessure lors de la course .