En vogue depuis quelques années, le vélo électrique est devenu le moyen de transport le plus prisé. C’est la meilleure alternative face aux vélos classiques, car il est moins fatigant et plus pratique. Un VAE est un engin qui dispose du même design qu’un vélo classique, mais qui est équipé d’un petit moteur pour pouvoir vous assister pendant votre trajet. Ceci dit, ce moyen de transport vous permettra de faire face au vent et aux montées sans sentir cette sensation de fatigue intense lorsque vous pédalez. Toutefois, il n’est pas classé dans la catégorie des véhicules à moteur, mais plutôt dans la catégorie des vélos classiques. La raison s’explique par le fait qu’il ne peut pas avancer si vous ne pédalez pas. De plus, le VAE ne requiert ni permis de conduire, ni casque, ni carte grise, ni plaque d’immatriculation. De ce fait, la souscription d’une assurance de vélo à assistance électrique n’est pas une obligation, mais fortement recommandée. Alors, vous venez de faire l’acquisition d’un vélo électrique ? Vous souhaitez en savoir plus sur cet engin ? Vous voulez savoir de quel genre d’assurance vous avez besoin ? Nous allons apporter des réponses à toutes vos questions à travers cet article.

Les différents types de vélos électriques ?

Depuis le début de l’année 2013, le VAE a connu un véritable engouement. Étant pratiques, ergonomiques et confortables, de nombreux usagers ce sont rués à l’achat de ce moyen de transport. Il faut savoir que sur le marché, il existe 3 types de vélos électriques : le type d’assistance au pédalage, l’e-bike et le high speed bike.

– Le vélo électrique avec moteur auxiliaire : c’est un vélo électrique équipé d’un petit moteur d’une puissance de 250 W. Sa vitesse est limitée à seulement 25km/h et il a besoin d’une assistance de pédalage pour pouvoir fonctionner. C’est pourquoi il est classé dans la catégorie des vélos classiques et ne requiert ni carte grise, ni casque, ni permis, ni immatriculation.

– L’e-bike : c’est un vélo électrique équipé d’un moteur d’une puissance de 1000W. Sa vitesse est aussi limitée à 25km/h et il requiert une assistance de pédalage pour pouvoir fonctionner. Mais contrairement au premier prototype, l’âge minimal pour pouvoir conduire cet engin est de 16 ans. Qui plus est, disposer d’un certificat de conformité est obligatoire.

– Le speed Bike : comparé aux deux premiers modèles, le speed bike est celui qui dispose du moteur le plus performant avec une puissance de 4000 W. Sa vitesse est limitée à 45km/h et requiert lui aussi une assistance de pédalage. Pour pouvoir conduire cet engin, vous devez disposer d’un permis de conduire, d’un casque, d’un certificat de conformité et d’une plaque d’immatriculation. Et dans ce cadre-là, vous êtes recommandés de vous souscrire à une assurance. Pour plus de détails à ce sujet, rendez-vous sur : moto-assurances.fr .

L’homologation des vélos électriques

Si en tant que propriétaire d’un vélo à assistance électrique, vous souhaitez souscrire une assurance, il est important que vous disposiez d’un certificat de conformité. Ceci dit, votre vélo doit être homologué afin de répondre aux normes de sécurité. Dans le cas où votre vélo n’est pas conforme à ces normes, vous ne pourrez pas circuler librement même sur les pistes cyclables.

Un vélo électrique homologué ne doit pas être livré en tant que pièce détachée ; il devra être accompagné d’une notice ; il devra être fourni avec des équipements de signalisation et devra être justifié en tant que produit testé par le LNE, le CRITT ou L’UTAC.

Les assurances de vélo à assistance électrique

Si votre vélo ne peut pas fonctionner de manière autonome, il faut savoir que la souscription à une assurance n’est pas obligatoire. Et dans le cas d’un accident responsable causé aux tiers par votre vélo électrique, votre assurance responsabilité civile va couvrir les dommages. Elle entre dans le cadre d’une assurance multirisque habitation.

Cependant, si vous avez en votre possession un vélo électrique de type e-bike ou speed-bike, votre assurance multirisque habitation ne pourra plus vous couvrir. Vous aurez ainsi besoin de souscrire à une assurance RC cyclomoteur.

Vous avez également la possibilité d’opter pour une assurance multirisque-bicyclette si vous souhaitez assurer votre VAE en cas de vol ou de casse. Cette assurance vélo électrique vous permettra d’avoir une indemnisation en cas de vol ou de dommages.

Assurance VAE en cas d’accident

Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, si lors d’un accident, le conducteur du vélo électrique en est le responsable, son assurance familiale ou multirisque habitation va prendre en charge l’indemnisation de la victime et recouvrir tous les dommages.

Mais dans le cas où c’est vous qui êtes la victime, vous allez recevoir une indemnité quotidienne si suite à l’accident vous êtes dans l’obligation d’arrêter votre travail. Pour pouvoir bénéficier de ce genre d’indemnisation, il va falloir souscrire à une assurance individuelle accident.