Le VTT est un sport amusant, mais il est également dangereux. Cependant, les participants peuvent réduire leurs risques de blessure en prenant quelques précautions. Tout d’abord, bien sûr, ils doivent avoir les compétences nécessaires avant même de monter sur la montagne.

Pratiquement tout le monde peut enfourcher un vélo et se promener dans son quartier, traverser un paysage plat ou monter et descendre des collines, mais lorsqu’il s’agit de VTT, le cycliste doit posséder certaines compétences avant de s’y essayer.

Selon l’ancienneté de votre vélo, il est fort possible que vous possédiez ces compétences, alors passons-les en revue.

1) Sentir les pédales

Avez-vous l’habitude de garder vos pieds sur les pédales à tout moment ? Bien sûr que oui. Mais lorsque vous faites du VTT (ou des cascades), vos pieds se détachent des pédales… et vous devez être capable de les retrouver sans hésiter.

Entraînez-vous donc à retirer vos pieds des pédales et à les remettre en place… cela vous permettra d’acquérir une “mémoire musculaire” qui fera que vos pieds sauront toujours où les pédales doivent se trouver à tout moment.

2) Passez les vitesses

Si vous vivez dans une région plate, vous ne changez probablement pas beaucoup de vitesse. Cela changera lorsque vous serez sur les pentes, alors trouvez-vous une colline près de chez vous et entraînez-vous à changer de vitesse en montant et en descendant. De même, si vous vous fatiguez en montant une colline de taille normale à vélo, vous voudrez faire des sprints dans le vent sur cette même colline pendant quelques semaines avant de décider de vous attaquer à une montagne.

3) Défendez-vous

La plupart des gens s’assoient sur leur vélo pendant qu’ils roulent, mais là encore, sur un vélo de montagne, vous n’avez pas ce luxe. Vous devrez vous lever de votre siège plus souvent qu’à votre tour. Entraînez-vous donc à rouler en roue libre tout en étant debout, puis à pédaler tout en étant debout…. et ne le faites pas pour quelques mètres seulement, puis arrêtez-vous.

4) Avant de dévaler la pente

Le VTT est un sport dangereux, et vous devez toujours porter un casque, des genouillères et des coudières. Et lorsque vous vous entraînez à franchir des bordures de trottoir, il en va de même.

Il faut s’entraîner à monter et à passer les bordures de trottoir pour avoir la sensation de le faire sur une colline. C’est vous qui connaissez le mieux votre vélo : quelle hauteur peut atteindre un obstacle avant que vous ne puissiez le franchir avec votre vélo ? Probablement environ 15 cm.

Le franchissement d’un trottoir est une toute autre chose. Tant que vous avez un bon équilibre et des mains fortes pour maintenir le pneu avant droit, vous pouvez prendre l’air avant de retomber sur le sol, mais vous devez connaître le terrain sur lequel vous allez atterrir pour vous assurer qu’il n’y a pas d’obstacles qui vous gêneront. Il faut donc toujours descendre une piste relativement lentement la première fois, avant de se lancer à fond.

Mais revenons à la pratique. Vérifiez les bordures de trottoir dans votre quartier et, tout en portant votre équipement de sécurité et en vous assurant qu’il n’y a pas de circulation dans la zone, entraînez-vous à les franchir à différentes vitesses. Si tous les trottoirs sont de la même hauteur, vous devrez les augmenter en utilisant des objets artificiels tels que des rampes. Cependant… vous avez appris à ramper avant de savoir marcher, et de la même manière, devenez très à l’aise sur ces petites courbes avant d’essayer d’augmenter la hauteur et l’air de vos sauts, et portez toujours votre équipement de sécurité pendant que vous le faites.

Il n’y a pas besoin d’être impatient. Travaillez d’abord sur vos compétences, puis attaquez-vous à une ou deux pistes de VTT pour débutants afin de vous perfectionner encore davantage. Une fois que vous aurez acquis ces compétences, le VTT sera un jeu d’enfant !