Depuis quelque temps, le thème de la durabilité est au centre du discours de la société et de la politique contemporaine. La bicyclette est certainement le moyen de transport qui symbolise ce nouveau point de vue. L’utilisation emblématique qui en est faite en est la preuve : l’Union européenne, par exemple, l’a choisi comme image principale de la campagne de sensibilisation ” La vie est comme un vélo “, concernant les effets positifs de l’activité physique sur la santé mentale.

Cet objet très commun est identifié comme un outil utile ayant un impact très positif sur notre monde, mais en même temps son idéalisation et son apparente subordination à d’autres moyens plus modernes tendent à cacher son potentiel pour l’économie.

L’impact positif du vélo sur notre société

L’impact que le vélo peut avoir sur notre société est double. D’une part, elle a des effets directs sur l’économie, comme l’ont montré plusieurs études et statistiques de ces dernières années. D’autre part, elle améliore les conditions de vie de l’individu et de la communauté, rendant ainsi la société plus efficace et productive.

La bicyclette : un nouveau secteur manufacturier en pleine croissance

En 2014, 21 millions de vélos ont été vendus dans les pays de l’Union européenne, dépassant de plus de 8 millions les nouvelles voitures immatriculées. Le secteur de la fabrication et des services liés à la bicyclette emploie aujourd’hui plus de 650 000 personnes en Europe, dépassant même avec ces chiffres les secteurs traditionnels tels que l’acier.

La force de ce secteur en pleine croissance réside toutefois non seulement dans ses chiffres actuels, mais aussi dans son grand potentiel pour l’avenir, grâce au nouvel intérêt pour l’environnement et, par conséquent, pour ce secteur également.

Par exemple, selon une étude de la Fédération européenne des cyclistes, le nombre de personnes employées dans le secteur du vélo pourrait atteindre un million si l’utilisation quotidienne de ce moyen de transport pouvait être doublée. Selon la Fédération européenne des cyclistes, le cyclisme est le sous-secteur des transports où le taux d’emploi est le plus élevé.

Cet impact positif serait également renforcé par la forte influence positive que le développement du vélo apporte à de nombreux autres secteurs : tourisme, santé, nouvelles technologies, infrastructures, etc.

Seule une analyse complète de tous ces aspects permet de bien comprendre la contribution que ce secteur peut apporter au niveau global. Par exemple, selon un rapport 2017 de Legambiente à vélo, le secteur du vélo en Italie a un chiffre d’affaires de plus de 6,2 milliards d’euros si l’on y considère non seulement la production de vélos et d’accessoires, mais aussi les gains du cyclotourisme et les économies sur des dépenses telles que la santé et le carburant.

Ces effets positifs en matière d’économies ne concernent pas seulement les utilisateurs, mais aussi les gouvernements centraux : la maîtrise des coûts d’infrastructure et d’aménagement du territoire en Italie a permis une économie moyenne d’environ 107 millions.

Le vélo, le transport durable par excellence de l’Union européenne

L’importance de ce moyen de transport ancien mais toujours moderne ressort également des propos de l’Union européenne, qui a adopté à Luxembourg la Déclaration sur le vélo comme moyen de transport respectueux du climat et de l’environnement. Toutes ces prémisses semblent soutenir la définition du cyclisme comme une “réussite européenne” donnée par l’UE dans le préambule même de cette déclaration.

La bicyclette, le vélo en libre-service et le vélo à pédalage assisté sont tous nés en Europe, et le défi consiste maintenant à faire de ce moyen de transport le centre d’une révolution économique fondée sur les principes de la durabilité.

Par conséquent, il est clair que, d’un point de vue théorique et juridique, les bases de la transformation de la bicyclette de moyen de transport en moyen de croissance économique ont été posées. Bien sûr, les capacités économiques de cet outil ne se révèlent que maintenant, mais l’intérêt pour cet aspect aussi croît de façon exponentielle avec l’importance croissante du thème de la durabilité, de sorte que le moment décisif est peut-être proche.